Une rumeur voudrait que les Oummains aient mis de fausses informations dans leurs documents, pour égarer les lecteurs. Ces documents écrits sur une période de 50 ans traitent de multiples sujets allant de la logique à l’astronomie et la cosmologie, en passant la médecine et l’exposé de nouveaux paradigmes de physiques… Or, j’ai pu constater qu’en réalité ils contiennent très peu d’erreurs identifiées, peu de coquilles, et quelque soit la langue utilisée, les fautes d’orthographes sont très rares…
D32 18/03/1966 ESP : « Mais n’oubliez pas qu’une erreur de type mathématique, une conversion d’unités physiques mal interprétée, peuvent nous discréditer auprès des experts. Dans ce cas nous n’aurions aucun crédit auprès de ces gens. Le scepticisme de vos lecteurs serait totalement justifié, car personne n’est obligé d’accepter des témoignages qui s’appuient sur des contradictions ou des affirmations dénuées du moindre aspect scientifique objectif. Sur cet aspect nous sommes très compréhensifs. Nous ne pouvons exiger que l’on nous croie sans apporter des preuves convaincantes. »

 

IUMMA ENFIN DECOUVERTE
Un argument souvent repris par les debunkers du dossier Ummo, est de présenter une information supposée fausse qui sera la preuve que tout le dossier Ummo est un canular. Cette ineptie rhétorique est appliquée pour décrédibiliser les dossiers ufologiques en général. C’est dans ce contexte que nous allons présenter la possible localisation de l’étoile « youma » (IUMMA) d’où proviennent les Oummains. Elle est annoncée dans les documents comme étant potentiellement l’étoile Wolf 424. En réalité, les Oummains indiquent dans le document D21 « Nous ne sommes pas sûrs qu’il s’agisse de la même étoile »…
La localisation de IUMMA est difficile compte tenu d’un nuage de poussière cosmique qui diminue la luminosité de l’astre IUMMA qui nous paraitra donc être plus éloigné. Cette luminosité de l’astre est exprimé par une mesure de magnitude visuelle, plus cette magnitude est élevée moins l’astre est lumineux. Avec une magnitude visuelle très élevée on pourra penser avoir un astre à une distance très éloignée.
« Vous évaluez la magnitude visuelle absolue d’une manière conventionnelle en la définissant comme « l’éclat avec lequel vous percevez l’étoile », vous en tant qu’observateur toujours situé à une distance constante de 32,57 années-lumière (10 parsecs). Ce dernier point est très important, car si un astre est éloigné de nous de moins de 32,57 années-lumière, sa magnitude apparente sera plus grande que sa magnitude absolue. Et c’est le cas de notre IUMMA dont la distance par rapport à vous est de 144 371 années-lumière (distance apparente). Sa magnitude apparente sera supérieure (autour de 12) à la magnitude visuelle absolue (autour de 14,3) comme si on la voyait à une distance plus grande (32,57 années-lumière).
« Magnitude visuelle apparente : elle se réduira sûrement à cause de l’interposition d’un grand nuage de poussières cosmiques qui se trouve à 3 682 parsecs, mais elle sera comprise entre 12 et 13 et donc ne sera visible par vous qu’avec des moyens photographiques. »
Pour IUMMA, nos visiteurs lui attribuent une magnitude absolue de 14,3, notre Soleil a une magnitude absolue de 4,8, soit un écart de magnitude absolue de 9,5. Notre Soleil est donc 7 900 fois plus lumineux que IUMMA. La magnitude apparente signifie « lumière vraiment observée » et la magnitude absolue signifie « lumière qu’on observerait si on était à 10 parsec (soit 32,6 années-lumière) de l’objet observé ». Dans le document D36, la magnitude visuelle apparente de IUMMA est donnée entre 12 et 13, c’est-à-dire une très faible luminosité. Quant au document D74, il n’exclue pas l’hypothèse que le nuage de poussière affaiblisse extrêmement la luminosité de IUMMA : « Mais le brillant que vous remarqueriez sera très atténué étant donné la présence d’un amas de poussière cosmique qui l’atténue et le réduit à une magnitude apparente de l’ordre de 26 »
Ce qui pour l’astre IUMMA, avec une magnitude absolue de 14,3 et une hypothétique magnitude apparente extrêmement faible de 26 correspondrait alors à une distance apparente d’environ 71 390 années-lumière, ce qui rendrait dans ce cas IUMMA quasiment indétectable…
Les Oummains calculent une distance de IUMMA au Soleil de 14,5 AL. Ils consultent nos diverses tables astronomiques qui mentionnent que la distance Wolf424 – Soleil fait 14,5 AL. Ils formulent donc simplement l’hypothèse que IUMMA est PEUT-ÊTRE Wolf424… rien de plus…
Et pour cause la lettre D21 nous indique aussi que « Malheureusement les erreurs commises par vous en ce qui concerne la mesure des distances, sont dans de nombreux cas supérieures à 15 % et on observe en plus des divergences dans les mesures enregistrées dans les différents catalogues d’étoiles terrestres. De sorte qu’il résulte qu’il est impossible, même par une translation d’axes effectuée avec le plus grand soin, d’identifier une même étoile codifiée par nous avec une autre cataloguée par les astronomes de la Terre. »
Ceci nous laisse penser que le critère de distance n’est pas fiable pour nos recherches.
L’élément favorable à la crédibilité est que la prudence affichée par les Oummains est justifiée. Effectivement les études ont montré que les caractéristiques de Wolf 424 n’étaient guère compatibles avec les indications concernant IUMMA. Les Oummains ne sont sont pas « trompé », ils ont juste formulé une hypothèse, les documents sont donc parfaitement exacts de ce point de vue. NOTONS, QUE NOS VISITEURS NE NOUS INDIQUENT PAS, AU FINAL, QUELLE EST LEUR LOCALISATION EXACTE…
Nous avons réalisé une première série de calculs et évaluations pouvant laisser penser que « IUMMA » pourrait être dans nos tables astronomiques l’étoile « 61 Cygni A » à 11,43 AL, pour IUMMA supposée être à 14,5 AL. Puis est arrivée la lettre NR21 nous donnant des informations complémentaires. Nous avons alors fait une seconde série de calculs…
Bien que le critère de distance ne soit pas très fiable pour nos recherches, compte tenu qu’initialement les Oummains ont pensé que IUMMA était Wolf 424, il semble raisonnable de penser que IUMMA et Wolf 424 sont néanmoins à des distances qui ne sont pas aux antipodes du cosmos…
Nous estimons aussi que l’axe Terre-IUMMA donné dans les documents, lui, est plus fiable. Les variations d’Ascension et de Déclinaison devant être elles aussi « raisonnables ». La lettre Oummaine D21 nous indique pour IUMMA :
ASCENSION DROITE : 12 heures 31 minutes 14 secondes.
DÉCLINAISON : +9 ° 18’ 7” (zone de la constellation de la Vierge)
Nous localisons l’étoile XI BOOTIS B qui se trouve à 21,85 AL, donc dans un périmètre « raisonnable » de Wolf 424, mais surtout l’axe Terre-XI BOOTIS B est cohérent et acceptable avec l’axe Terre-IUMMA donné initialement. Pour XI BOOTIS B les paramètres d’ascension sont de 14 h 51 min 23 s et de déclinaison 19° 06’ 01’’ dans une zone assimilable à la constellation de la Vierge. Soit un écart de 10° 12’ en déclinaison et 2 h 20 s en ascension droite (35°). L’écart optique est significatif, mais la concordance des caractéristiques physiques est frappante.
A priori, XI BOOTIS B est une étoile jeune de 200 à 400 millions d’années, alors que nous évaluons l’étoile IUMMA à au moins 4 600 millions d’années. Mais ces évaluations de l’âge est basées sur la métallicité supposée de l’étoile, est peu fiable… alors nous allons comparer des données que nous jugeons pour fiables.
L’étoile XI BOOTIS B est une naine orange, exactement comme indiqué dans la lettre D21 « notre IUMMA est ce que vous appelez une ÉTOILE NAINE ».
La température de surface de XI BOOTIS B est de 4 600 °K ce qui est quasiment identique aux 4580 K de IUMMA !
Par rapport au soleil, la taille de XI BOOTIS B est de : 71% pour le diamètre, 6% pour la luminosité, 74% pour la masse ; soit environ 19 891 X 1030 kg X 0,74 = 14 719 X 1030 kg. Or, le document NR21 nous donne une valeur quasiment identique : « IOUMMA est une étoile de masse égale à 1,48 × 1030 kilogrammes ».
De plus, des variations radiales dans l’orbite indiquent la présence d’une ou plusieurs exoplanètes…

Les données décisives nous sont livrées dans la lettre NR21 : « Son spectre lumineux est décalé vers le rouge en comparaison à votre Soleil avec des indices photométriques U-B et B-V égaux à 1,15 selon votre système de référence. »
Or, les étoiles avec des indices photométriques U-B et B-V égaux sont très rares… et les valeurs communiquées dans la lettre NR21 pour IUMMA sont précisément égaux à l’étoile XI BOOTIS B qui avec des indices photométriques U-B et B-V égaux à 1,15 !!! Ceci est déjà suffisant pour prouver à 99% que Xi Bootis B est IUMMA.

Nom de l’étoile Ascension droite Déclinaison (constellation de la vierge) U-V et B-V Masse
(1030 kg) Température Type spectral Distance asbolue AL

  • IUMMA 12 h 31’ 14” 9º 18’ 7’’ U-B ET B-V ÉGAUX À 1,15 1,48 4 580 K K 3,5 14 ,421
  • Wolf 424 12 h 33’ 22” 9° 01′ 15.8″ U-B = 1,19
    B-V = 1,84 0,151
    et
    0,245 entre 2 000
    et 2 500 M 5,5 14,05/18
  • XI Bootis B 14 h 51’ 23” 19°06’01’’ U-B ET
    B-V ÉGAUX
    À 1,15 1,4 719 4 600 K K5V 21,85

Pourquoi nos amis ont-ils pensé que Wolf424 était IUMMA ?
Sont-ils nuls en astronomie (terrestre) au point de se tromper d’étoile ?
Ou bien, y a-t-il un critère astronomique qui les a induits en erreur ?
Bien évidemment, s’il y a une chose que nos amis ne pouvaient pas ignorer, c’est que Wolf424 est une étoile double.
Pouvaient-ils confondre une étoile double, avec IUMMA une étoile simple ?
Non, bien sûr !!!
Alors pourquoi cette erreur ?
Parce que l’erreur est de penser que IUMMA est une étoile simple.
IUMMA est nécessairement une étoile double….
Il n’y a aucune autre possibilité.
Si l’on regarde le tableau comparatif établit dans Presence2, nous voyons que tous les paramètres fixes de Xi Bootis B sont les même que IUMMA, avec très peu de marge.
Enfin, Xi Bootis est une étoile double.
Voilà, voilà….
En conclusion, l’ensemble de ces paramètres nous permettent d’affirmer avec une quasi certitude que l’étoile XI BOOTIS B est bien l’étoile IUMMA.

Catégories : Uncategorized